L'auteur Claude Latrémouille

Né en 1943 dans une petite ville située au sud-ouest de Montréal (Québec), Claude Latrémouille a fait connaissance avec l'oeuvre de Nostradamus par l'entremise de l'astrologie, son principal sujet d'étude. En 1969, il lisait son premier livre sur l'homme et son oeuvre.

Durant le quart de siècle qui suivit, quelques quatrains obscurs, assujettis à la méthode classique d'analyse, livrèrent leur secret, soit une prophétie dont la caractéristique principale était de s'éclaircir après coup, après que les événements qu'elle décrivait soient survenus ou aient été sur le point de survenir.

En 1994 survient une découverte majeure : la poésie de Nostradamus est un texte chiffré. La méthode de chiffrement : l'anagramme hermétique appliquée à chaque ligne de texte et dans laquelle chaque mot déchiffré bénéficie de la licence d'une lettre.

Au début de ce travail de déchiffrement, seuls les événements déjà connus, donc passés, furent découverts en une prose cachée sous ces obscurs poèmes. Mais au bout de quelques mois de ce travail, quelques bouts de phrases relatives à un événement inconnu commencèrent à apparaître. De toute évidence, cet événement relevait du futur ; il fallait donc le déchiffrer correctement.

Mais voilà. Pour qu'un événement, passé ou futur, puisse être découvert en anagrammes hermétiques, il faut que le décrypteur en connaisse les éléments de base, noms, dates, lieux, faits, etc. Pour le passé, pas de problème (ou si peu !), mais pour l'avenir...

Pour l'avenir, Nostradamus savait que pareil événement ne pourrait être découvert que s'il en parlait suffisamment souvent pour permettre à la loi de la moyenne de faire son oeuvre en menant, tôt ou tard, à sa découverte. C'est donc ce qu'il fit.

Toutefois, pour que le chiffrement de ses textes soit découvert, Nostradamus savait aussi que son déchiffreur éventuel avait besoin de connaître les événements auxquels il avait fait allusion dans son obscure poésie. Il devait donc combiner deux exigences : d'abord cacher un texte portant sur le passé connu de son déchiffreur, puis cacher aussi dans la même anagramme l'événement futur qu'il voulait lui révéler. L'anagramme hermétique constitue la méthode parfaite pour atteindre ce but, car elle permet la cachette de plus d'un texte dans la même ligne de texte ainsi chiffré. Voilà pourquoi il a choisi cette méthode de chiffrement.

Vers la fin de 1994, il était devenu évident que Nostradamus avait voulu cacher au moins un événement futur majeur dans ses poèmes, mais son décrypteur ne se rendit compte que beaucoup plus tard qu'il avait ainsi caché partout les circonstances de cet événement. Partout, même dans sa prose !

C'est ainsi que, de 1993 à 1996, Claude Latrémouille fit la découverte graduelle de ce qui se cachait dans la poésie de Nostradamus. En 1998, ce sont la Lettre à César puis la Lettre à Henry qui livrèrent leur secret. Depuis, plusieurs échantillons de tous les textes de Nostradamus furent assujettis au même effort de décryptage auquel avait succombé plus tôt sa poésie.

Dans tous les cas, ce sont les circonstances d'un seul événement futur qui se révèlent, soit celles de la destruction involontaire de la plus belle ville du monde, Paris, par son meilleur ami, les États-Unis d'Amérique, le dimanche 13 août 2017, à 3h53 du matin.

Dans ce site, vous trouverez plusieurs échantillons de ces textes déchiffrés, l'oeuvre principale de Claude Latrémouille se chargeant de raconter sa découverte et de l'illustrer davantage. Ce livre s'intitule « PROPHÉTIES DE L'ATOME SUR NOUS (Le Livre du Maître) ».

La première partie du livre raconte sa découverte de l'oeuvre de Nostradamus, suivie de quatre annexes contenant

1. La version de 1555 de la Lettre Ad Caesarem Nostradamum filium accompagnée de son texte déchiffré ;

2. la Lettre de 1558 A L'INVICTISSIME accompagnée elle aussi de son déchiffrement ;

3. la prose déchiffrée tirée des quatrains (1) de l'édition de 1555, (2) d'une partie de l'édition de novembre 1557, (3) d'une partie de l'édition prétendue de 1568 des Centuries ; et (4) de presque tous les Almanachs publiés pour les années 1555 à 1567, chaque quatrain original étant publié côte à côte avec la prose correspondante ainsi déchiffrée ; et finalement,

4. la Lettre à Catherine de 1565 accompagnée elle aussi de son déchiffrement.

Le plus récent tirage de cet ouvrage, soit celui du 31 mars 2002, est désormais épuisé. Son titre :

« Prophéties de l'Atome sur Nous (Le Livre du Maître) », par Claude Latrémouille, 2002, 534 pages, chez l'auteur. ISBN 2-9805585-2-4

Claude Latrémouille
Le 31 mars 2009.

Retour à la page d'accueil
 Retour

Copyright Claude LATRÉMOUILLE © 2009, tous droits réservés, reproduction interdite

Dernière mise à jour le 2009-03-31
**********************************
Adresser questions et commentaires

  • claudel@torfree.net